Accueil.Delta History

Hide minor edits - Show changes to output - Cancel

02/10/2015 11:44 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Deleted lines 0-1:
Retour Ă  la liste : [[Accueil/ProjArs2016]]
14/06/2015 18:30 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Added lines 3-4:
%width=300px% Attach:delta2.jpg  _______ %width=300px% Attach:delta3.jpg
Changed lines 8-11 from:
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord et la contribution technique du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire. Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                                Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage d'Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière d'Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.


%width=300px% Attach:delta2.jpg  _______ %width=300px% Attach:delta3.jpg
to:
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord et la contribution technique du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire. Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                                Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage d'Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière d'Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.
14/06/2015 18:28 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 9 from:
%width=300px% Attach:delta2.jpg  _________________________ %width=300px% Attach:delta3.jpg
to:
%width=300px% Attach:delta2.jpg  _______ %width=300px% Attach:delta3.jpg
14/06/2015 18:28 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 9 from:
%width=300px% Attach:delta2.jpg               %width=300px% Attach:delta3.jpg
to:
%width=300px% Attach:delta2.jpg  _________________________ %width=300px% Attach:delta3.jpg
14/06/2015 18:27 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 9 from:
%width=300px% Attach:delta2.jpg    %width=300px% Attach:delta3.jpg
to:
%width=300px% Attach:delta2.jpg               %width=300px% Attach:delta3.jpg
14/06/2015 18:27 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 9 from:
%width=300px% Attach:delta11.jpg
to:
%width=300px% Attach:delta2.jpg    %width=300px% Attach:delta3.jpg
14/06/2015 18:24 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 6 from:
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord et la contribution technique du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief, et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire.                                                                                                            Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                                 Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage de François Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière de François Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.
to:
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord et la contribution technique du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire. Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                               Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage d'Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière d'Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.
14/06/2015 18:23 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed lines 3-5 from:
Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                              le visage sculptĂ© de François Arago, le haut-relief gĂ©omĂ©trique, le globe terrestre
Le globe terrestre assure la transition entre le socle et le haut-relief gĂ©omĂ©trique dans lequel s’inscrit le visage de François Arago. Son diamètre est Ă©gal au cĂ´tĂ© du carrĂ© qui dĂ©limite la plateforme supĂ©rieure du socle de l’ancienne statue. Cette sphère Ă©merge du carrĂ© de façon que son Ă©quateur soit visible, ainsi que les 24 mĂ©ridiens correspondants aux 24 fuseaux horaires. Leurs tracĂ©s creuseront lĂ©gèrement la surface mĂ©tallique, Ă  l’exception du mĂ©ridien central, le MĂ©ridien de Paris, qui recevra un traitement particulier, Ă  l’instar des lignes droites tracĂ©es sur le haut-relief gĂ©omĂ©trique. Le haut-relief gĂ©omĂ©trique Ă©merge du globe terrestre. L’appel Ă  la gĂ©omĂ©trie est d’autant plus naturel, en la circonstance, que François Arago a Ă©tĂ©, pendant 20 ans, professeur de gĂ©omĂ©trie Ă  l’Ecole Polytechnique. La structure gĂ©omĂ©trique ici mise en Ĺ“uvre, fruit de recherches complexes, peut ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme un ordre extrait du chaos d’une image.                                                                                                 Une telle singularitĂ© entre en rĂ©sonance avec une des idĂ©es que l’Homme se fait de l’Univers, depuis la nuit des temps.                                                                                                                              Depuis François Arago, les astronomes ont dĂ©couvert que cet Univers Ă©tait en permanence le siège d’explosions de matière gigantesques, au sein mĂŞme des Ă©toiles. Et cette structure gĂ©omĂ©trique en rĂ©alise comme une sorte d’écho symbolique.                              Enfin, certains des triangles qui la composent, et qui s’ouvrent verticalement vers le ciel, sont Ă  mettre en relation avec le lancement des satellites, et la conquĂŞte spatiale. Ainsi François Arago, astronome illustre s’il en est, se trouve-t-il situĂ© comme un prĂ©curseur des avancĂ©es considĂ©rables de la science contemporaine.
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord, et la contribution technique, du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief, et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire.                                                                                                            Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                                  Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage de François Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière de François Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.
to:
Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                              le visage sculptĂ© de François Arago, le haut-relief gĂ©omĂ©trique, le globe terrestre.
Le globe terrestre assure la transition entre le socle et le haut-relief géométrique dans lequel s’inscrit le visage d'Arago. Son diamètre est égal au côté du carré qui délimite la plateforme supérieure du socle de l’ancienne statue. Cette sphère émerge du carré de façon que son équateur soit visible, ainsi que les 24 méridiens correspondants aux 24 fuseaux horaires. Leurs tracés creuseront légèrement la surface métallique, à l’exception du méridien central, le Méridien de Paris, qui recevra un traitement particulier, à l’instar des lignes droites tracées sur le haut-relief géométrique.
Le haut-relief gĂ©omĂ©trique Ă©merge du globe terrestre. L’appel Ă  la gĂ©omĂ©trie est d’autant plus naturel, en la circonstance, que François Arago a Ă©tĂ©, pendant 20 ans, professeur de gĂ©omĂ©trie Ă  l’Ecole Polytechnique. La structure gĂ©omĂ©trique ici mise en Ĺ“uvre, fruit de recherches complexes, peut ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme un ordre extrait du chaos d’une image.                                                                                                Une telle singularitĂ© entre en rĂ©sonance avec une des idĂ©es que l’Homme se fait de l’Univers, depuis la nuit des temps.                                                                                                                              Depuis Arago, les astronomes ont dĂ©couvert que cet Univers Ă©tait en permanence le siège de gigantesques explosions de matière, au sein mĂŞme des Ă©toiles. Cette structure gĂ©omĂ©trique en rĂ©alise comme une sorte d’écho symbolique.                              Enfin, certains des triangles qui la composent, et qui s’ouvrent verticalement vers le ciel, sont Ă  mettre en relation avec le lancement des satellites et la conquĂŞte spatiale. Ainsi Arago, astronome illustre s’il en est, se trouve-t-il situĂ© comme un prĂ©curseur des avancĂ©es considĂ©rables de la science contemporaine.
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord et la contribution technique du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief, et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire.                                                                                                            Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                                  Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage de François Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière de François Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.
14/06/2015 18:20 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 3 from:
Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                              le visage sculptĂ© de François Arago                                                                                                                            le haut-relief gĂ©omĂ©trique                                                                                                                                        le globe terrestre
to:
Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                              le visage sculptĂ© de François Arago, le haut-relief gĂ©omĂ©trique, le globe terrestre
14/06/2015 18:18 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed lines 3-5 from:
Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                                 -  le visage sculptĂ© de François Arago                                                                                                                            - le haut-relief gĂ©omĂ©trique                                                                                                                                         - le globe terrestre
Le globe terrestre assure la transition entre
le socle et le haut-relief géométrique dans lequel s’inscrit le visage de François Arago. Son diamètre est égal au côté du carré qui délimite la plateforme supérieure du socle de l’ancienne statue. Cette sphère émerge du carré de façon que son équateur soit visible, ainsi que les 24 méridiens correspondants aux 24 fuseaux horaires. Leurs tracés creuseront légèrement la surface métallique, à l’exception du méridien central, le Méridien de Paris, qui recevra un traitement particulier, à l’instar des lignes droites tracées sur le haut-relief géométrique.
Le haut-relief gĂ©omĂ©trique Ă©merge, lui, du globe terrestre.                                                                          L’appel Ă  la gĂ©omĂ©trie est d’autant plus naturel, en la circonstance, que François Arago a Ă©tĂ©, pendant 20 ans, professeur de gĂ©omĂ©trie Ă  l’Ecole Polytechnique.                                                           La structure gĂ©omĂ©trique ici mise en Ĺ“uvre, fruit de recherches complexes, peut ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme un ordre extrait du chaos d’une image.                                                                                                      Une telle singularitĂ© entre en rĂ©sonnance avec une des idĂ©es que l’Homme se fait de l’Univers, depuis la nuit des temps.                                                                                                                             Depuis François Arago, les astronomes ont dĂ©couvert que cet Univers Ă©tait en permanence le siège d’explosions de matière gigantesques, au sein mĂŞme des Ă©toiles.                                                                Et cette structure gĂ©omĂ©trique en rĂ©alise comme une sorte d’écho symbolique.                              Enfin, certains des triangles qui la composent, et qui s’ouvrent verticalement vers le ciel, sont Ă  mettre en relation avec le lancement des satellites, et la conquĂŞte spatiale.                                      Ainsi François Arago, astronome illustre s’il en est, se trouve-t-il situĂ© comme un prĂ©curseur des avancĂ©es considĂ©rables de la science contemporaine.
to:
Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                              le visage sculptĂ© de François Arago                                                                                                                            le haut-relief gĂ©omĂ©trique                                                                                                                                        le globe terrestre
Le globe terrestre assure la transition entre
le socle et le haut-relief gĂ©omĂ©trique dans lequel s’inscrit le visage de François Arago. Son diamètre est Ă©gal au cĂ´tĂ© du carrĂ© qui dĂ©limite la plateforme supĂ©rieure du socle de l’ancienne statue. Cette sphère Ă©merge du carrĂ© de façon que son Ă©quateur soit visible, ainsi que les 24 mĂ©ridiens correspondants aux 24 fuseaux horaires. Leurs tracĂ©s creuseront lĂ©gèrement la surface mĂ©tallique, Ă  l’exception du mĂ©ridien central, le MĂ©ridien de Paris, qui recevra un traitement particulier, Ă  l’instar des lignes droites tracĂ©es sur le haut-relief gĂ©omĂ©trique. Le haut-relief gĂ©omĂ©trique Ă©merge du globe terrestre. L’appel Ă  la gĂ©omĂ©trie est d’autant plus naturel, en la circonstance, que François Arago a Ă©tĂ©, pendant 20 ans, professeur de gĂ©omĂ©trie Ă  l’Ecole Polytechnique. La structure gĂ©omĂ©trique ici mise en Ĺ“uvre, fruit de recherches complexes, peut ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme un ordre extrait du chaos d’une image.                                                                                               Une telle singularitĂ© entre en rĂ©sonance avec une des idĂ©es que l’Homme se fait de l’Univers, depuis la nuit des temps.                                                                                                                               Depuis François Arago, les astronomes ont dĂ©couvert que cet Univers Ă©tait en permanence le siège d’explosions de matière gigantesques, au sein mĂŞme des Ă©toiles. Et cette structure gĂ©omĂ©trique en rĂ©alise comme une sorte d’écho symbolique.                              Enfin, certains des triangles qui la composent, et qui s’ouvrent verticalement vers le ciel, sont Ă  mettre en relation avec le lancement des satellites, et la conquĂŞte spatiale. Ainsi François Arago, astronome illustre s’il en est, se trouve-t-il situĂ© comme un prĂ©curseur des avancĂ©es considĂ©rables de la science contemporaine.
14/06/2015 18:12 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Added lines 2-7:

Trois Ă©lĂ©ments composent le projet :                                                                                                                                  -  le visage sculptĂ© de François Arago                                                                                                                            - le haut-relief gĂ©omĂ©trique                                                                                                                                          - le globe terrestre
Le globe terrestre assure la transition entre le socle et le haut-relief géométrique dans lequel s’inscrit le visage de François Arago. Son diamètre est égal au côté du carré qui délimite la plateforme supérieure du socle de l’ancienne statue. Cette sphère émerge du carré de façon que son équateur soit visible, ainsi que les 24 méridiens correspondants aux 24 fuseaux horaires. Leurs tracés creuseront légèrement la surface métallique, à l’exception du méridien central, le Méridien de Paris, qui recevra un traitement particulier, à l’instar des lignes droites tracées sur le haut-relief géométrique.
Le haut-relief gĂ©omĂ©trique Ă©merge, lui, du globe terrestre.                                                                          L’appel Ă  la gĂ©omĂ©trie est d’autant plus naturel, en la circonstance, que François Arago a Ă©tĂ©, pendant 20 ans, professeur de gĂ©omĂ©trie Ă  l’Ecole Polytechnique.                                                            La structure gĂ©omĂ©trique ici mise en Ĺ“uvre, fruit de recherches complexes, peut ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme un ordre extrait du chaos d’une image.                                                                                                      Une telle singularitĂ© entre en rĂ©sonnance avec une des idĂ©es que l’Homme se fait de l’Univers, depuis la nuit des temps.                                                                                                                              Depuis François Arago, les astronomes ont dĂ©couvert que cet Univers Ă©tait en permanence le siège d’explosions de matière gigantesques, au sein mĂŞme des Ă©toiles.                                                                Et cette structure gĂ©omĂ©trique en rĂ©alise comme une sorte d’écho symbolique.                              Enfin, certains des triangles qui la composent, et qui s’ouvrent verticalement vers le ciel, sont Ă  mettre en relation avec le lancement des satellites, et la conquĂŞte spatiale.                                      Ainsi François Arago, astronome illustre s’il en est, se trouve-t-il situĂ© comme un prĂ©curseur des avancĂ©es considĂ©rables de la science contemporaine.
Le visage sculptĂ© de François Arago, dont l’original en pierre est l’œuvre de David d’Angers, sera reproduit ici en bronze patinĂ©, avec l’accord, et la contribution technique, du DĂ©partement des moulages du MusĂ©e du Louvre.                                                                                                                            Il est insĂ©rĂ© dans le haut-relief, et fixĂ© sur une plaque transparente, comme suspendu dans les airs, Ă  l’intĂ©rieur d’une ouverture circulaire.                                                                                                            Ainsi ne semble-t-il soumis qu’aux seules lois de l’attraction universelle, telles qu’elles s’expriment dans l’espace intersidĂ©ral.                                                                                                                                  Afin que la sculpture se lise dans les deux sens, le visage de François Arago est prĂ©sentĂ© de face, des deux cĂ´tĂ©s de l’œuvre, ce qui Ă©voque « Janus bifrons », le Dieu romain des commencements et des fins, qui se tourne Ă  la fois vers le passĂ© et vers l’avenir. La double carrière de François Arago milite d’ailleurs dans ce sens, puisqu’il fut non seulement un grand savant, mais aussi un homme politique très important, qui contribua notamment Ă  l’abolition de l’esclavage.

21/05/2015 16:23 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 3 from:
%width=200px% Attach:delta11.jpg
to:
%width=300px% Attach:delta11.jpg
21/05/2015 16:21 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed line 3 from:
%width=200px% Attach:Delta11.jpg
to:
%width=200px% Attach:delta11.jpg
21/05/2015 16:20 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Added line 3:
%width=200px% Attach:Delta11.jpg
21/05/2015 16:20 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Changed lines 1-2 from:
Retour Ă  la liste : [[Accueil/ProjArs2016]]
to:
Retour Ă  la liste : [[Accueil/ProjArs2016]]
21/05/2015 16:17 by hubert.levy-lambert.1953 | Hubert Levy-Lambert -
Added line 1:
Retour Ă  la liste : [[Accueil/ProjArs2016]]


Page last modified on 02/10/2015 11:44